23/04/2009

Conférence pédagogique...

Les filles sont à la maison aujourd'hui... Elles sont en "conférence pédagogique". Mais sont-ce elles qui sont en conférence ou l'école ou les instits? Je ne sais pas comment doit être l'expression exacte...

Toujours est-il qu'elles sont toutes les 3 à la maison et que je suis "de corvée". Mon gentil mari m'a bien entendu fait remarquer que si j'avais pris le statut d'indépendante, c'était justement pour être plus flexible! OOOOh, j'en vois des étonnés! Maman Débordée travaille? Evidemment! C'est une question de survie! Environ 8 heures par jour ou je suis loin des tracas quotidiens, des "services rendus à la famille", des pets à essuyer, des dîners à préparer, des nez qui coulent, des disputes sisterciennes (ou dit-on soeurales?)... Bref, un bol d'air dans mon existence consacrée en grande partie à ces morveuses...

Donc, j'ai aménagé ma journée pour pouvoir garder un oeil sur elles pendant que je tente de faire un petit quelque chose pour mon boulot...

La prochaine fois, je pense que je me rendrai aussi à cette conférence pédagogique... En questionnant Pépée ce matin, en la coiffant devant la glace, elle m'a dit que "sa Madame allait apprendre comment faire pour que les enfants ne crient pas"... J'aimerais tellement le savoir !Clin d'oeil 

02/04/2009

Balade en forêt

Chez nous, on aime la randonnée... Dès qu'il fait beau, hop, nous préparons un sac à dos avec de l'eau et quelques friandises à grignoter et nous sommes partis!

Les filles aiment les petits sentiers qui serpentent, les rivières dont on longe le cours (même si cela multiplie le nombre d'arrêts pipi), les pauses et découvrir de beaux paysages...

Par contre, il y a une chose à laquelle nous avons du renoncer en nous baladant en famille: voir des animaux! C'est à peine si nous arrivons à entendre le chant des oiseaux... Ben oui, des filles, ça caquette! Et pas qu'un peu, mon vieux! Je crois qu'à l'automne prochain je vais les louer pour faire les battues Clin d'oeil

Bref, plus l'ombre d'un daguet, d'un pic epeiche, d'un lièvre ou d'un sanglier...

Pourtant, ce n'est pas faute d'essayer de leur inculquer l'importance et les bienfaits du silence... Mais rien n'y fait c'est plus fort qu'elles...

Lors de notre dernière promenade (6,5 km quand même, c'est pas de la gnognote!), Louise s'est arrêtée au bord du sentier et m'a dit, de son ton de petit chef: "ah, tu dis toujours qu'on ne verra jamais d'animal... et ça, c'est quoi, alors?". Et de me désigner, d'un doigt péremptoire, une limace bien grasse...

Elle n'avait simplement pas eu le temps de fuir, mais j'ai renoncé à l'expliquer à mon avocate de fille...

01/04/2009

Quand je dis NON c'est...

Ce matin, j'ai conduit mes 3 monstrounettes à l'école...

Je jouais encore au "baudet", chargée que j'étais des 3 sacs pour la collation, du cartable de Loulou et de 24 oeufs frais pour l'instit' de Pépée qui fait un atelier là-dessus demain... Je vous dis pas l'équipée!

Bien sûr, je pourrais répartir les tâches, distribuer les affaires dans les petites mains de mes 3 poulettes... En fait, le matin, je choisis la rapidité. Et il est beaucoup moins stressant de prendre tout moi-même que d'essayer de les faire participer... Et puis, imaginez un peu ma Pépée avec un plateau de 24 oeufs (!)

Les bâtiments de l'école sont répartis de part et d'autre de la route. Evidemment, j'ai des rejetons dans les 2 cours. Loulou s'assume toute seule, je l'aide à traverser et elle va rejoindre sa classe, comme une grande qu'elle est de plus en plus.

Pour Salsa, c'est plus compliqué. Elle fait partie de la classe d'accueil qui, avec tous les quotas, mi-temps, subsides et autres contraintes budgétaires, ne fonctionne en tant que telle que 2 jours sur 4 et demi. Le reste du temps, sa classe "fusionne" avec les 1eres maternelles.

Donc, comme tous les matins, Salsa me demande dans quelle classe elle va. Je lui annonce donc qu'elle passe la journée avec les "grands". Cela ne la mets jamais en joie, mais là, elle est partie en vrille!
Elle a commencé à hurler qu'elle ne voulait pas, à taper des pieds, bref à me faire une crise monumentale! Les autres parents étaient tétanisés. Faut dire que Salsa a plutôt une tête d'ange, avec ses cheveux blonds, ses yeux bleus et sa jolie frimousse... Mais moi, je sais qu'elle peut se transformer en Incroyable Hulk!

Je lui tiens donc tête en lui disant que de toute manière du haut de ses 96 cm, ce n'était pas elle qui décidait, que cela ne servait à rien de crier, que c'était moi le chef, et que quand je dis Non, c'est NON!

Nous arrivons tant bien que mal à passer la porte d'entrée et là, tout sourire, l'instit m'annonce qu'il y a un changement et que Salsa va dans l'autre classe... Me suis sentie bien seule tout à coup! Et je vous dit pas la tête de Hulk qui traversait la route, fière comme Artaban!

25/03/2009

une carte postale dans la boîte aux lettres...

Il y a quelques semaines, en ouvrant la boîte aux lettres, je découvre une carte postale... Je la montre alors à mes Poulettes en disant "oh, une carte postale, devinez de qui elle vient..."

Pépée a déjà un sourire, et Louise lance "Ca va, on sait, c'est de la marraine de Perrine". Alors, ici, je me sens un peu dépourvue devant mon clavier pour vous décrire le ton lugubre et désabusé qu'a pris ma Loulou pour dire cela... Il fallait être là!

C'est vrai que Perrine a de la chance, sa marraine lui envoie des cartes assez régulièrement... Faut dire que comme elle dort avec et me demande de lui relire tous les soirs, non seulement j'en ai un peu ras le bol de lire toujours les mêmes choses, mais en plus elles sont dans un état de décomposition avancé... Donc, Marraine a pitié et, de temps en temps, renouvelle ma lecture crépusculaire...

Cette dernière carte était illustrée par une photo de poupées en porcelaine entourées d'accessoires tout aussi anciens. Au dos de la carte, le message disait quelque chose du genre "J'ai pensé beaucoup à toi en visitant le musée des poupées et si tu veux, la prochaine fois que tu viendras dormir chez moi, on ira les voir toutes les 2". J'ai résumé car c'était beaucoup plus long que ça...

Perrine examine la photo, me demande de relire le message, puis, me déclare: "Maman , moi je n'aime pas trop les poupées sur la carte, elles me font peur... Mais faut quand même écrire une lettre à ma marraine pour lui dire que je veux bien aller les voir avec elle parcque sinon elle sera triste et elle ne m'invitera plus.... "
Mignon, non? D'accord, un peu démago aussi ;o))))

N'empêche que cette carte là, elle l'a perdue le jour d'après... je rassure tout de même la marraine, si elle me lit, Perrine n'a pas fait de vilains cauchemars dans les nuits qui ont suivi. N'empêche, la prochaine fois, fais dans les couchés de soleil, ok?

24/03/2009

Un gros mot? noooonnn

Je vous plante le décor: on est dimanche et je lis, assise dans le divan. Oui, oui! Vous ne rêvez pas! Les filles jouent sagement et je suis ASSISE et je LIS! Bon, c'est vrai qu'il est 16h, que je ne me suis pas "posée" de tout le week-end et que je viens de mettre la dernière de mes 12 lessives du week-end dans le séchoir...

Donc, je suis bien installée et je savoure ces précieuses secondes de calme et de béatitude... Ben oui, je suis tout de même réaliste! Je sais que cela ne va pas durer plus que quelques secondes...  Quelques minutes si j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup de chance...

Je vois passer Pépée, qui gromelle. Je n'entends pas grand chose mais je crois percevoir : "Elle m'énerve Louise, Bordel"... Non, elle ne peut pas avoir dit ça... J'ai du mal comprendre. La contemplation et l'inaction doivent ramollir mes neurones...

Je lui demande donc: "Qu'est ce que tu as dit Perrine?"

Et là, elle me répond: "J'ai dit que Loulou était très gentille et que je l'aimais bien moi!"

Ah, me voilà soulagée... Je savais bien que j'avais mal compris ;o)))))

16/03/2009

Maman a dit que...

Nous sommes en train d'aménager l'étage de notre maison... Donc, de temps en temps, je laisse les filles dans leur salle de jeux (ou devant un DVD, j'avoue) et je file en haut pour peindre ou remplir l'une ou l'autre tâche...

Hier, j'étais au travail depuis une petite dizaine de minutes et c'était déjà le chambard en bas... Des filles, ça se chicane, ça se cherche des poux, ça se bouffe le nez... un poème quoi! Pépée, ma seconde, 4 ans presque 5, déboule dans le couloir et m'explique que Loulou ceci, que Salsa (la petite dernière) cela... Moi, je n'écoute même pas... Je la remballe aussi sec: "débrouille toi, tu me laisses bosser, d'accord?"
Pépée ne demande pas son reste et s'en retourne dans la salle de jeux... Je tends l'oreille et je l'entend expliquer à sa grande soeur : "Maman est très fachée! elle a dit que tu étais punie et que tu devais t'asseoir 4 minutes dans le fauteuil!"

...